Nous prions à l'envers

 

Année C – dimanche 20 octobre 2019

 

Lc 18, 1-8

 

 

« Il faut toujours prier sans se décourager ». Souvent, en effet, on se décourage parce qu’on n’est pas exaucé. On a prié pour une guérison et le malade meurt, pour trouver un travail et on reste en chômage. Pourtant, savons-nous entendre ce qui se dit en nous lorsque nous prions ?

Quentin demandait au Seigneur de rencontrer la femme avec qui se marier. Il reçut un dépliant pour une session. Il y alla espérant y trouver la fille qu’il cherchait. Or les enseignements l’amenèrent à relire son histoire et à comprendre d’où venait la timidité qui le bloquait. Il avait été exaucé non pas en trouvant la femme qu’il désirait mais en comprenant que l’obstacle était en lui.

Nous prions parfois en essayant de chasser les distractions, alors qu’elles sont souvent la réponse de l’Esprit. Le Seigneur n’agit pas à notre place, ne fait pas de miracles, mais il nous exauce toujours. Ne sachant pas l’entendre, nous perdons confiance. Une bonne prière est alors de demander à l’Esprit de nous montrer ce qui, en nous, fait obstacle à la grâce que nous demandons.

Nous prions souvent à l’envers. Prier pour la conversion de quelqu’un qui nous blesse ne le changera pas. Pourtant, le Seigneur nous exauce en nous montrant comment changer nous-mêmes d’attitude envers cette personne. Amélie avait peur de son patron. En priant, elle eut l’idée d’y aller accompagnée du Seigneur. Elle aborda cet homme avec confiance et l’autre lui répondit aimablement : elle ne l’avait plus agacé par sa timidité excessive.

 

Odile van Deth 

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations