La porte du salut

 

Année C – dimanche 25 août 2019

 

Lc 13, 22-30

 

 « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? ». L’inquiétude de ceux qui se posent cette question est centrée sur eux-mêmes : serai-je sauvé ?

Jésus répond en disant de combattre - le mot est celui des concours sportifs - pour entrer par la porte étroite car « beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas ». La préoccupation augmente devant de tels mots.

Qu’est-ce que le salut ? Dieu seul sauve. L’unique combat à mener est celui de la confiance. Beaucoup cherchent à se sauver par leurs efforts, comme si le salut pouvait être mérité. La porte étroite est celle de la foi en cet amour de Dieu pour chacun, amour gratuit au point d’en être incompréhensible. Car le Père veut que tous soient sauvés : « On viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu » affirme Jésus à la fin de ce dialogue, signifiant qu’iront aussi au ciel ceux qui n’auront peut-être pas entendu parler du Christ ou auront quitté leur Eglise mais auront incarné l’amour et cru en la gratuité.

S’acquitter de ses devoirs en allant à la messe le dimanche ne suffit donc pas pour être sauvé. Mais participer à l’Eucharistie pour s’unir au Christ, pour le laisser nous inspirer des gestes d’amour gratuit dans notre quotidien, c’est Lui permettre de nous modeler peu à peu sur Lui-même. Quand nous recevons le Seigneur, il transforme notre cœur pour aimer comme lui, pour aimer l’autre afin de l’introduire dans la confiance. C’est l’amour la porte du salut.

Odile van Deth

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations