Heureux vous, malheureux vous!

 

Année C – dimanche 17 février 2019

 

Luc 6, 17.20-26

 

« Heureux, vous les pauvres ». Heureux les écrasés, selon la vraie traduction du mot pauvre dans ce contexte qui cite Isaïe. Heureux les déprimés, les malchanceux. Heureux ceux qui sont dans le manque. Manque de relations, de réussite, de santé, de famille, « car le royaume de Dieu est à vous ».

Loïc, sans enfant, venait d’avoir été abandonné par sa femme. Sans autre famille, il sombrait dans le découragement. Il retrouva une photo de lui à cinq ans. Enfant rieur, au regard décidé. « J’étais fils unique mais je parlais à Jésus, c’était mon ami, je n’étais jamais seul. Comment retrouver cette Présence, moi qui ne pratique plus depuis longtemps ? » Une parole de l’Évangile lui revint : « Le Royaume est en vous ». Dans son coeur existait le Royaume de Dieu, un lieu intact, non touché par le mal. Il se surprit alors en train de dialoguer avec le Christ en lui. « Quel est mon vrai désir » se demanda-t-il. « Retrouver le bonheur du petit enfant que j’étais ».

Le Seigneur veut creuser notre désir. Le riche est malheureux parce qu’il peut combler ses désirs mais il reste en lui une profonde insatisfaction. Il compte sur ses propres forces. Il doit se battre, se méfier, il devient dur. Il se laisse guider par ses raisonnements. Il habite l’extériorité, il est seul.

Le pauvre est celui dont les désirs multiples ont pu être déçus mais qui trouve en lui le Royaume où demeure la joie paisible de Dieu. C’est là que, dans les difficultés, il trouve la sécurité de se savoir aimé, guidé, accompagné.

 

Odile van Deth

 

 

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations