Faire un feu d'amour de tout bois

 

Année C – dimanche 21 septembre 2019

 

Lc 16, 1-13

 

« Le maître fit l’éloge du gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ». Le mot grec traduit par « habileté » signifie aussi « sage ». C’est le même terme qui qualifie celui qui a construit sa maison sur la roche, le serviteur fidèle ou les vierges sages. Cette parabole fait suite à celle du fils prodigue qui a « dilapidé » son héritage, comme ce gérant a « dilapidé » les biens de son maître.

Le fils qui avait tout dépensé revient vers son père, sûr qu’il est de sa bonté inépuisable. Le gérant n’a pas pris soin des biens qui lui étaient confiés, mais il connaît son maître. Il sait que celui-ci veut le bien des personnes. Il agit donc en serviteur de l’intention du maître en allant au-devant des débiteurs de son patron et en les soulageant d’une partie de leur dette.

Jésus nous enseigne une autre logique que la nôtre. Il nous montre qu’un cœur ouvert aux autres compte bien plus pour Dieu que nos péchés. Ce gérant est sage parce qu’en ôtant une part de leur dette aux personnes, il les fait entrer dans la sagesse divine de la gratuité. Il leur fait connaître la bonté du maître, réalisant ainsi le seul but de l’existence humaine : être des ambassadeurs d’amour. « Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête », faites du bien avec ce qui en vous n’est pas honnête, même avec vos péchés, suggère Jésus, car seul l’amour compte. Comme Ivan qui ne pouvait s’empêcher de jouer. En sortant du casino un soir, il donna ce qu’il avait gagné à un neveu en difficulté et fut envahi de joie.

 

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations