Les livres

Du bon usage de la violence

bon usage de la violence« Le Royaume de Dieu est annoncé et chacun use de la violence pour y entrer ».
Marie-Madeleine Laurent
Préface de Simone Pacot
Ed. Cerf, Paris 2011

Être violent, qu'est-ce à dire ? N'a-t-on pas diabolisé ce mot, faute de l'entendre dans sa dimension vitale ? La violence n'est-elle pas nécessaire à la construction de la personne et à la protection de son intégrité physique ? L'absence apparente de violence et de conflits n'est-elle pas parfois le signe d'un terrain miné ou d'un certain dépérissement ? Et si l'amour était invivable sans une part de haine... Violence, agressivité, haine. Aucun d'entre nous ne semble pouvoir échapper à la rencontre quotidienne avec ces mots. Ils envahissent aujourd'hui les champs de la communication, de l'information, de l'éducation, et d'autres encore.

Ces trois termes désignent à la fois un état, un sentiment, une motion, un fait ; nous leur reconnaissons des corrélations évidentes au point de les confondre parfois, utilisant celui-ci plutôt que celui-là sans trop savoir sur quel critère se fonder. Certains auteurs emploient « agressivité » dans un sens positif et « violence » avec une connotation de destruction, d'autres font l'inverse.

La violence à sa source, la constitution de soi, la découverte de la haine, la nécessaire violence de l'eautre, la pulsion sexuelle, les risques de dérives, la mobilisation de la violence pour défendre la vie, la colère, la fonction antidépressive de la violence, la conflictualité dynamique, les fausses non-violences, la violence envers autrui, l'auto-agression, la jouissance du mal, les conditions du bon usage de la violence... c'est à un parcours anthropologique et biblique passionnant que nous entraîne Marie-Madeleine Laurent.

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations