Une bouffée d’air divin

Année A – dimanche 4 juin 2017



Jean 20,19-23

 

« Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient par peur des Juifs ». C’est le soir de la Résurrection. Pour la première fois Jésus se montre vivant aux disciples qui tous, sauf Jean, avaient fui par peur. Devant ses mains, son côté transpercés, comment ne pas se sentir honteux et craintifs ? Pourtant, aucun reproche, aucun jugement de la part du Ressuscité, mais un souhait de paix répété deux fois.

Dans la peur on ne raisonne pas, on n’écoute pas. Jésus veut que les disciples soient libérés de leur angoisse pour croire en son pardon. Comme Dieu avait soufflé sur Adam, le Seigneur souffle sur eux son Esprit, son Souffle : c’est le même mot en grec. Pour les guérir de leur peur, il leur fait respirer son Esprit. Il les introduit dans l’atmosphère de Dieu, cet air divin qui est le pardon. « Recevez le Souffle divin. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; ceux à qui vous maintiendrez leurs péchés, ils leur seront maintenus ».

On ne peut pardonner ni croire au pardon tant qu’on a peur. Ceux auxquels les péchés ne sont pas remis sont ceux qui ont si peur du jugement qu’ils ne peuvent croire que tout soit pardonné. Le Ressuscité, aujourd’hui encore, nous donne sa paix, pour que nous n’ayons plus peur de nos fautes. Puis, il nous recrée en nous transmettant son Souffle pour que, comme lui, nous pardonnions.


Odile van Deth

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations