Un regard d’amour

 

Année A – dimanche 25 novembre 2017



Matthieu 25, 31-46

 

« Ce que vous avez fait aux derniers de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». Jésus ne dit pas que pour être sauvé il faut accumuler des prières, des pénitences. Il ne dit même pas que pour entrer au ciel il faut être baptisé. Il demande de prendre soin des derniers (dit le grec, et non pas les petits comme on traduit habituellement). Ceux qui seront sauvés sont ceux qui se seront laissés toucher par la détresse de leur prochain.

Dieu regarde chaque être humain avec une infinie tendresse. Mais rares sont ceux qui le savent, sinon ceux qui ont fait l’expérience d’une mort déclarée dont ils sont revenus transformés par ce regard ou ceux qui, par leur foi, sont sûrs d’être aimés ainsi. Jésus nous invite à nous laisser traverser par cette tendresse divine pour la transmettre par notre façon de regarder l’autre. Aujourd’hui, il suffit de faire un don sur internet pour aider les pauvres, mais il manque alors ce regard d’amour qui serait la seule évangélisation efficace.

Ceux qui n’ont jamais entendu parler du Christ au cours des siècles seront-ils sauvés ? C’est justement cela qu’affirme Jésus. Tout humain qui se laisse émouvoir par la détresse d’un autre et pourvoit à son besoin est sauvé car il est habité et inspiré par le Dieu d’amour. Pourquoi des milliers de gens, chrétiens ou pas, se pressent-ils aux rassemblements où une femme indienne, Amma, les serre pendant quelques instants sur son cœur ? Elle n’est pas chrétienne mais elle transmet cet amour infiniment tendre de Dieu.


Odile van Deth

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations