Un modèle de dialogue

Année A – dimanche 19 mars 2017



Jean 4,5-42

 

« Donne-moi à boire » demande Jésus à une femme venue puiser de l’eau. Manifestement, en allant au puits à l’heure la plus chaude, elle veut éviter de croiser quelqu’un qui l’humilierait.

Le Seigneur semble n’avoir aucun souci des convenances. Lorsque les apôtres reviendront, ils seront surpris de le voir converser avec une femme seule. Elle-même s’en étonne : « Comment, toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? ».

Aux questions un peu effrontées de la femme, il répond : « Si tu savais le don de Dieu », le don que Dieu te fait de lui-même. C’est un modèle de dialogue. Qui d’entre nous, si une personne connue pour ses nombreuses liaisons, répondait qu’elle n’a pas de mari, ne la traiterait de menteuse ? Jésus lui fait au contraire un compliment : « Tu as dit vrai ». Comme elle détourne alors la conversation, il lui répond en lui révélant les secrets les plus insondables. Il lui explique le sens de toute religion : ce n’est pas ici ou là, mais en esprit et vérité qu’on adore le Père. Et comme elle pressent en lui un prophète, il lui confie qu’il est le Messie, ce qu’il n’a jamais dit ouvertement à personne.

Libérée de sa peur du regard des autres, elle en oublie sa cruche et court annoncer la nouvelle, mais avec la même délicatesse que celle du Seigneur, en laissant les gens découvrir par eux-mêmes qui est Jésus : « Ne serait-il pas le Messie ? ».

Elle, la pécheresse méprisée, devient l’apôtre annonceur de la présence de celui qui est venu pour les pécheurs.


 Odile van Deth

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations