Il est proche, à notre porte

 

Année B – dimanche 18 novembre 2018

 

Marc 13,24-32

 

 

« Sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte ». Quoiqu’il arrive, le Seigneur se glisse dans les interstices du quotidien pour vivre avec nous l’événement.

La fin du monde est proche pour chacun, puisque, à notre mort, ce sera pour nous la fin de ce monde. D’autre part, le désastre écologique actuel nous fait entrevoir de terribles conséquences qui pourraient aller jusqu’à détruire la vie sur la terre. Mais Jésus n’entend pas nous terrifier. Au contraire, il nous montre par l’image du figuier, qui donne le plus doux des fruits, que ce qui semble terrifiant n’est que l’annonce de sa venue.

Le figuier, dans la Bible, est le symbole de la connaissance de Dieu. Jésus nous dit donc que lorsque la connaissance de Dieu sera mûre dans l’humanité, il la fera entrer dans sa joie. La vie pleine, c’est connaître Dieu (Jn 17,3), car celui qui connaît Dieu se sait aimé gratuitement et sans cesse pardonné. La confiance remplace la toute-puissance, source du péché, cause de tous les désastres.

Certains se demandent comment Dieu peut permettre tant de souffrances. C’est oublier que le mal ne vient jamais de Dieu mais des conséquences de la liberté humaine. C’est oublier que le Seigneur a vaincu le mal sur la Croix et qu’il veut nous apprendre à traverser tout événement, même le plus terrifiant, dans la certitude de sa présence qui nous sauve. De tout mal, il apprend à celui qui sait l’écouter au plus profond de son cœur comment se laisser guider par son Esprit pour que triomphe la vie.


Odile  van Deth

Simone Pacot

Témoignages

parcours proposés

actualités

méditations